20294358_10211630854466023_4553824408676266328_n Aujourd’hui jour de fièvre la tête est lourde l’estomac sur les genoux, je relis le chercheur d’or ce beau livre de Jean Marie Gustave et toute cette poésie de la terre me saute au visage, le papier jauni livre un secret, peut-être ce pourquoi que je sais depuis toujours, que derrière les mots se cachent les couleurs, les parfums des disparus et la terre qui continue à vivre dans ce temps hors du temps, celui de la poésie est celui du livre est aussi le mien, quoi de plus beau que d’être relié moi à toi par delà l’intérieur de cet espace, de nous convier à chaque instant en murmurant ton nom Laura Laura Le temps s’écoule lentement grillé par le soleil et le vent sèche les pages du livre,  l’aventure qui n’est pas là, notre nous colle à l’oreille et apaise mon mal au ventre, l’énergie tourné vers l’intérieur, je me mets à penser à bientôt cette heure de se retrouver pour se laisser aller à la joie des retrouvailles tu me tireras de ce fauteuil où malgré tout je m’ennuie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.