L’astre brute hurlant
brulant hors de toute description
retombe sur ce qui repose
d’un claquement de langue sur l’épiderme
soleil  m’a transpiré
éclat noir d’une courte flèche lancée à l’aveuglette
des puits éruptifs des volcans de l’étoile
fureur retombant en soies brunes
sur la métamorphose du pétale
ouvert sur l’éclair et la roche en couleurs
la peau éclose en faisceaux d’horizons
la morsure amoureuse de
la chaleur amoureuse
de la bouffée solaire du globe obsédé
nous est tombé dessus comme un  bronze en fusion
décapant la fleur que l’homme avait tatoué
sur le cœur de la rose indélébile de sa mémoire

m

Matta-evilliante
Matta-evilliante
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s