Groseilles et serpents

 

Lire un roman d’Andrus Kivirähk c’est entrer dans un monde fantastique nourri de la culture populaire médiévale digne d’un tableau de Jérôme Bosch. À la fois hilarant et cruel, farce moyenâgeuse et chronique fantastique, Les Groseilles de novembre est considéré en Estonie comme le meilleur roman d’Andrus Kivirähk. Bienvenue au monde des kratts ! Que sont les kratts , on ne sait pas exactement, entre la créature fantastique et le robot médiéval, ce sont des créatures fabriquées de bric et de broc par les humains puis dotées d’une âme par le Diable. ils volent, dérobent et font le jeu d’une population sans foi ni loi ne songeant qu’à duper le voisin, s’enrichir ou faire les quatre cent coups. Ces hommes et femmes d’un autre temps, mais n’est-ce pas nous sous le vernis, rivalisent de roublardise et font glorieusement étalage des vices, allant jusqu’à berner le diable. Entre fabliaux, saga et conte des temps anciens, l’univers d’Andrus Kivirähk est à découvrir comme un grand mythe européen et nordique. Son autre roman : «  » , demeure indépassable et l’on vous conseille de courir à la bibliothèque vous en emparer car ce livre agit comme une antidote à la platitude de la grande partie des romans d’aujourd’hui. Ici rien de tel pourvus qu’ l’on ose le hors piste et l’aller simple vers l’Estonie est un voyage sans retour.

Andrus Kivirähk est un écrivain estonien né en 1970 à Tallinn. Phénomène littéraire dans son pays, journaliste et essayiste, son œuvre importante suscite l’enthousiasme d’un très large public qui raffole de ses histoires. Il écrit des romans et des nouvelles, des pièces de théâtres, des textes et des scénarios de films d’animation pour enfants.

Pour aller plus loin :

Sur l’auteur , [la fiche de Babelio](http://www.babelio.com/auteur/Andrus-Kivirhk/248548″Andrus Kivirähk ») Sur les groseilles de novembre, [la page du Tripode](https://le-tripode.net/livre/andrus-kivirahk/les-groseilles-de-novembre »Les groseilles de novembre ») Sur la langue des serpents [un article du monde](http://www.lemonde.fr/livres/article/2013/02/14/le-dernier-sifflement_1832309_3260.html »L’Homme qui savait la langue des serpents »)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.