Ce qui change ce sont les étendues que l’on sait ouvertes
ce qui ne change pas l’espace clos si l’on ne prend pas ce risque
on ne peut alors que deviner ce qui se passe derrière les yeux clos
ou les rides ou les membres écartés ; les rues et les vides
les terrains vagues  et les enjambées de celui qui court
l’abandon quand il n’y a pas un changement de perspective
du fait d’un départ ou de la mise en cause de l’immobilisme

0196bfbd8f3c6c170982d6fda92e9dcd08d6eca31e
Zhu Jinshi

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s