La peur qui espérait retenir la folie de n’être retenu par rien a fini par devenir aussi verte que les algues par le fond, ce qu’elle retient s’est  laissé porté sans pathos par le courant sans juger de rien ni être détenu ou alors temporairement le temps que les accroches cèdent et que les points obscurs de la tristesse s’effacent devant la cavalcade.

IMG_0955

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.