échappée

Les limitations,
lisez les fjords, les creux, les puits sans fond, les failles les passages souterrains et les cavernes tout comme les fusées qui s’échappent dans le ciel et font long feu et tournent court
les aspirations et tourbillons
quand les grands moments de décomposition à l’intérieur semblent s’imposer à l’infini supposé des possibilités
accrochent d’un crochet sombre l’iris de l’oeil

les chemins n’ont pas succombé à la mélancolie des marécages et bien fermes font une passerelle

quand on se jette à l’eau, claire ou trouble
sujette aux tourbillons et que la voile claque au vent

l’appel des sardines et des palmiers au bout du noir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s