il y a comme une plume parmi les couleurs et qui tente de faire reconnaitre la musique comme une couleur, même par temps de pluie, de neige et pendant la nuit, un brouhaha si dense que la densité dans un cri se fige et fige

(c) inconnu
(c) inconnu

bien sur le rythme,
ce n’est pas très éloigné de ce qui se passe dans la rue, ce n’est pas une photographie cinématographique mais un pouls gorgé de langage à la limite, là aussi de la rupture et un ton qui monte, la surenchère parvient à faire remonter en éructions, parfois s’efface comme on s’éloigne. Sans point, juste une approximation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s