Il faut que je ressuscite

Il faut que je ressuscite
est
me semble être
le surnom de la fleur

du voile
il suffit de cette danse
suspendue
danse qui a lieu dans le temps

ligne si fragile
comme une ondulation
la matière
appelant l’onde de la matière
formant un enroulement
de lèvres

imperceptible volute
improbable
pulsion impulsion ce qui serait
répulsion
sans l’envolée

précisément
de son murmure sirène
un bref espace
est de mouvement
qui dors se réveille
s’endort
des mots enfin définitifs
le chant est envoutant

Le vent séduit porte
le pollen
le  mystère de la corole
évanescence
renaissance
un voile un fichu de soie
une ligne sans consistance

119

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s