colère

La colère est le lieu d’une inquiétude sourde à tout ce qui n’est pas elle. Quel est le prix pour rester. La reconnaissance ou son absence équivaut à un combat inéluctable,  un grondement de chien. Il est trop tard pour demander.
Il y a un moment où l’on entend plus que le grondement, rien que ce qui comme une rumeur a commencé, puis à rugir, jusqu’à devenir ce mur armé .
Dans le journal des jours, entendre que le mépris, cette suffisance,  équivaut à se lancer à la dérive.  la queue entre les jambes, bafoué des rejets,  sujet de la médisance, bandeau d’une momie qui cache les squelette.

 goodgrief

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.