Alangui

Dans la grande pièce la baie vitrée ouvre sur un espace, un espace tout blanc ou clairvoyant, que je sois dehors ou dedans, mais si j’étais un chat je ne décrirai pas mieux ce bonheur d’être alangui.
Perché sur le haut de l’armoire, le maitre de maison rentre ou une araignée passe, dont le trajet passerai par là: l’amusement qu’il y a à se promener ou détaler, atteindre ce qui passe à ma portée et attentif ne pas perdre une occasion de malmener ce qui peut l’être et qui sinon serait figé en pure perte .
Il faut s’ingénier à un indicible foutoir, rendre l’ordre illisible, le monde ne fait pas de bruit seuls ceux qui y mettent la pagaille braillent à tout va , c’est ce que je fais, je tire sur le fil du plus haut que je sois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s