être en train

qu’est ce être dans un train

[compter les rames d’une nuit et les heurts dans le dos ou éveillé voir le paysage en tranches carrées]

être dans un train c’est avant tout être dans un train

cela n’a pas d’explication métaphysique ou pataphysique

c’est être dans un bruit et à proximité

les bruits son beaucoup plus récurrents

ils te rentrent dans les cotes

et les yeux souffre de ne pouvoir se fixer sans cahot

être dans un train c’est risquer de dérailler

à chaque montée le moteur peut s’arrêter et les wagons et la loco pourrait redescendre et tomber du pont

je me souviens on s’était arrêté en campagne d’Aubagne parce que des jeunes tiraient des cailloux sur le train

l’attente au lieu de cette glissade temporelle c’est cela aussi et trouer la nuit est une vision romantique

futuriste si l’on voit le train comme la liaison qui relie Irun à Hambourg tirée droit et cahotant sans bavure

vitesse de bruit poussive

dans le train les regards se creusent

 

632_3157343629060_444927883_n

 

Publicités

8 réflexions sur « être en train »

  1. C’est intéressant cette vision mêlée d’enfance, de futur, de présent, cet insaisissable fuite des pensées, des impressions dans l’endormissement, les éveils disparates. Belle photo, bien mêlée au texte… (ancienne, je suppose ?)

    1. merci , texte rapidement écrit ce matin. le train me semble être un lieu improbable où tout se mêle et qui fonce vers quelque chose nous emportant ; par contre je n’ai pas eu conscience d’aborder l’enfance (que je porte en moi assurément )
      merci de votre lecture
      Lamber

      1. J’avais l’impression que ceci, en particulier, était une vision d’enfance : « à chaque montée le moteur peut s’arrêter et les wagons et la loco pourrait redescendre et tomber du pont »
        Peut-on en savoir plus sur la photo ?

  2. Je n’avais que 21 ans… J’étais en train… dans le Palatino… et je lisais « Butor »… La modification… J’ai 63 ans… Et je suis modifiée… par l’autre qui prétend « m’aimer »… ?… sans jamais parvenir à me sauver… et par une maladie a priori fatale… qui me déteste… et dont je me suis sauvée… corps et âme… Si tu entends ce message… ?… Offre-moi un tableau… tout en couleur… bien à toi…

    Bien à toi,

  3. J’adoreeeeee la photographie prise ! Les mots sont porteurs de plusieurs réflexions et j’aime tout autant. Bravo pour cet article.

    Marie

    1. Merci Marie , le sujet du train m’intéresse et est récurrent dans l’imaginaire poétique et livresque et récemment dans le groupe sérendip de FB un sujet interrogeait sur voyager en train , c’est là où j’ai trouvé cette photo , le visuel est tellement important et déclencheur , n’est ce pas ,
      cela faisant écho avec quelques images de « voyager en train » , pas le train en lui même mais le fait d’être dedans, dans la littérature , japonaise , et aussi cette image forte dans Obabakoak, dans la poésie de Gozo Yoshimasu si sensible au déplacement et à l’expérience
      la poésie n’est qu’un prétexte et essayer d’être dedans pluto qu’à coté !
      merci de la visite ! Lamber

      1. Lamber, il est bon de lire les détails qui t’on poussé à écrire ses mots d’après une photo. Je fais de la photographie alors je sais d’où proviennent souvent les miens. Une image vaut parfois mille mots.

        C’est un plaisir de pouvoir te lire.

        Bon jeudi ensoleillé,
        Marie

      2. Merci Marie , oui tant des images que des pensées littéraires gênantes tant elles s’incrustent et se transforment en images bruyantes mais tenaces
        Lamber

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s