peser

arrêter dans les plis les courbes

 

 

emmêlement irrite  et l’écho

 

noir sonne comme un grelot

on voit l’ingérence découdre

 

 

 

quelle est donc cette essence d’arbre ?

 

 

si je suis accoudé dans l’étonnement

 

la nuit regarde mon inquiétude

rester immobile me perpétue

 

0003-5465

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s