traverse du hasard

il est de notre responsabilité d’acheter les livres…. et de les faire circuler, j’allais dire exister, en les arrachant au néant commercial  et les lisant de toutes les façons possible, les propulsant


cela est vrai de tout ce qui compte,

et nous nous libérons une envie, de notre regard autre on aperçoit soudain une chose qui se met à rêver, le geste est prêt, de l’un à l’autre, la parole émise germe même dans le pas même de nos rues


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s