ANANDA DEVI

logo1

EAUX TROUBLES

À ma mère

I

Je te vois comme un hiver, comme du givre; transparente, brûlante,

transpercée de lumières; glacée, glaçante, cassable. Tout cela à la fois.

Je te vois comme une source dont on ne soupçonne ni l’ampleur ni

la violence. Aujourd’hui, mes mains plongeant dans ton être, dans ta

matière, ont froid. Puis mes yeux retournent vers la fenêtre où, de

nouveau, la lumière a changé de couleur. Alors, au cœur même de ta

pâleur, je me souviens de tes ors.


(lire la suite sur le site de la maison de la poésie de Namur…)

© ANANDA DEVI  et la Maison de la Poésie de Namur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s