enlacer le tronc et tourner , tourner…

mais tenir l’ailleurs bien serré contre soi

senteur de cet autre indicible qui sent si fort le soi

et danser , danser ,  chanter , crier  hululer ,

et finalement

copuler sans  retenue

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s