l’ultime fin

  tu es apparue comme la houle roulant de toute la force de l’océan impérieuse porté par ton courant je me suis senti traversé toutes les couleurs les émotions les expériences les visions de la chair transporté au sommet d’une joie ma force sans limite à peine conscient que tu n’étais qu’une poussée de l’eauLire la suite « l’ultime fin »

Tu gravis l’escarpement des blocs arides aveuglément en résistant au saignement des yeux qui te guident orientée par delà l’épuisement dans la déchirure des brumes à travers les filaments d’obscurités neigeuses la fatigue recouvre les branches la poussière parsème les ombres embranchées Tout à ton effort tu n’as d’autre choix que d’aligner les pas d’égrenerLire la suite

esseulement

dans mon esseulement je te vois figure ancrée aux pas du sol qui s’escarpe s’enracine se durcit maternelle dans ton obstination au delà de la brume à la terre traverser cette vallée de pluie tes yeux passent à travers moi l’évidence s’enlace à l’espérance au ciel limpide du rire je voulais plonger dans ta merLire la suite « esseulement »

langage-tangage

comme une rayure griffure qui envoute le cœur j’ai plongé dans la vague de ta rive les couleurs ont remplacées dans tes bras le désespoir des pigments encrés salis d’une vie qui se retirait dans l’ombre qui suivait l’escarpe des chemins inaccessibles me laissant dans le noir vertigineux de l’absence je tangue dans le précipiceLire la suite « langage-tangage »