Vous m’avez cassé la tête fêlé l’ossement creusé  le tendre entendez vous le grelot qui teinte la graine sèche qui sonne le glas quand  claque le percuteur  on secoue l’homme la terre cuit  le bois se fend le tonnerre gronde
C’est un Jet fendu à vos trousses la corde usée râpée étirée tendue jusqu’à ça casse n’est plus nouée à l’arc plus assez bandé pour se remettre à fendre l’air tigre rugit blessé roué fané la queue longue  balaye par  les chemins par monts par vaux  la campagne bat les flancs le rythme jusqu’à ce que sorte le loup du bois
Alors encore un coup de corne un coup de patte encore une fois de la semelle du plat du talon refuser  refouler en avant en courant enfuir à travers l’eau le train leur donner du fil à retordre

(c) Kawasaki
(c) Kawasaki
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s