torse a dos

Parce que quelque chose quelque part, oublié depuis longtemps et qui n’a plus d’importance en soi  invoque une torsion, parce que nous apercevons ce ciel de tous les jours et que nous bousculons aux gens, faces dessinées à la va-vite que la vitre nous semblent cacher sous les costumes, ou est-ce autre chose ; cette cravate est ridicule et ce nez est ce le Mont Everest, en nous même cette hésitation, cet infime et  l’attention que l’on y  porte,  accentue l’accident cette rêverie de travers qui nous tord la cheville.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s