rêve du ver cosmique

histoire de dragon et d’un oeuf (à suivre car on en fini pas, jamais, de l’oeuf)

OEUF_DRAGON_500tout commence dans la tragédie de l’œuf , celui de Christophe, qui ne voulait plus être un œuf encore qu’un œuf, mais il ne voulait plus être un œuf, ce point de vue ne se discute pas surtout, quand c’est un œuf de dragon et que l’orvet est de mauvais poil,  howling and screaming, bref rouge écarlate avec un mot dans chaque langue même les plus rares et les plus belles, celles oubliées, les chants décimés, c’est pour ça aussi qu’il est en colère le dragon en gestation qUI supportait plus son œuf, depuis qu’on lui avait parlé de ces mers opaques traversées à la rame, depuis que l’homme lui avait raconté le désert stérile, le désespoir de la faim qui creusait les corps en même temps que ce qUI avait fini par ne plus être un cœur, mais qui sinistre, battait le tam-tam dans la peau séchée de lézard ; depuis qu’il avait sourit à la main tendu et y avait glissé ce qui y était tombé ; après il avait grondé des flammes d’allumette dans son réduit, attends que j’en sorte tu verras les flammes de mon haleine putride! une immense colère grondait, elle avait fini par souffler à coté de la mue et il ne s’en était pas rendu compte, il continuait à vitupérer contre l’œuf gisant, brisé en éclat de coquille ;   il était sorti et ne s’en rendait même pas compte!

VER_COSM_600Le ver cosmique s’était mis à ronger les étoiles,  à grignoter les villages et siroter l’H2O des nuages,

comment te dire, il s’était empiffré à l’unisson de tous les murmures, de toutes les rêveries et des désespoirs, de toutes les dégueulasseries, l’oeuf et la membrane cosmique les lui avait transmise par perspiration, enfin il s’en était imprégné jusqu’au dégout et une fois sorti il s’était mis à ravager les cauchemards pour atteindre les rêves, chiures de terre, trous dans la forêt Amazonienne, il avait croisé l’anaconda et ils avaient rigolés un bon moment avant de se bouffer le ventre, qui avait  gagné, ils s’étaient juste mordus car l’eau et l’air ou le feu ça ne va pas jusqu’au sang quand ils se mordent, heureusement ! car ce sang là aurait rougit le ciel et  alors ça en aurait été fini des rêves, et les rêves sont le germe de l’oeuf, tu le sais soeurette, le dragon cosmique l’eut pas permis, c’eut été se ronger la queue qu’il avait en pointe fourchette, non,  le ver ronge ce qui l’éloigne de son innocence, de l’indéterminé universel, un grand ciel qui se courbe rempli des trous,  un tunnel qui mêne à l’amour, un truc comme ça si t’y crois pas ; t’y crois pas car le ver à pas fini de creuser, attends un peu qu’il ai fini de se faire les dents, ciel de grillage tordu si fragile  qu’il se casse d’un souffle, d’un fracas d’allumette,

En fait le ver-Dragon me cherchait pour m’emmener sur son carrousel, dirait Cabrel ( la vie me donne ce que j’attend d’elle, bonne nouvelle), le ver sifflait cette chanson,  pas con le dragon, sans compter que Cabrel me fait penser à Rosa, et penser à Rosa c’est toujours bien, une impression de paix un peu révoltée me parvient, bien qu’évidemment quand il sifflait le dragon ,( donna donna donna oh) , il  soufflait aussi  et évidemment l’odeur pestilencielle gachait un peu le rêve, mais boh le rêve est pestilenciel aussi,  vu qu’il est né de la fange, coincé dans le love de l’oeuf pour qu’il grandisse, l’odeur ça n’empêche pas, incroyable quand même ce Cabri me rappelle mes rêves de gosse et de jeunesse , fort le ver , il a réussi a  me les apporter mine de rien, et plein d’autres encore auxquelles je ne m’attendais pas ! voila donc pourquoi le souffle ravage et calcine, fends les fibres et use les galets, érode la poussière et ponce la rivière, il est obligé de remonter les indécences de l’homme et les malheur du monde jusqu’à la pureté entrevue dans la sphère première, translucide,  une si belle lumière,  jamais, simple et limpide comme des lipides ou des glucides je confonds toujours les deux, qu’importe le serpent me les a donné.

Publicités

3 réflexions sur « rêve du ver cosmique »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s