sil ésie

branchies des poissons-scie

en zigzag les dent accrochent l’allonge
tandis que les têtards tête le pied dans la flaque

les mots interfèrent

grain à grains c’est l’engrenage dans le silo à grain
tour à rebours

dans l’épouvante rien ne va plus au goutte à goutte
contre l’éprouvette ovulent battoir les nageoires volages

spermatozoïde ovoïdale entre les deux un jeu de dupe

vocale façon tamponneuse

l’aquarium à l’abri de l’ombrelle abrite un anaconda
la fée mère ?

l’éphémère canicule mouille à sec

mais moi

je baille

sa peau mêle
j’entends sa peau
m’appelle
bêle loin de blême

des dents les bouts de m’aime
en tongue citronnelle
cueille l’acide
entre les pages de mes poèmes

crisse en peur
de la plaie circonflexe
sa voix
six vagues m’enchaînent
traine lave de neige
fonce le train si
dance

enserrerait l’anneau
parle dans le noir
ma litéravie mon litéraelle
ma lettre litéraaile
terre rare
air délic’ ile à aquarelle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s