conversation avec une colline

Paysage

Je ne sais pas à quel age , dans mon très jeune temps, j’ai rêvé d’avoir développé un texte qui s’enroulait innocemment mais dans une drue manière de triomphe sur lui-même, jusqu’à engendrer au fur et à mesure ses propres sens.


© L S 2006

La répétition en était le fil,avec cette imperceptible déviance qui fait avancer. Dans ce que j’écris, toujours, j’ai continué ce texte.

© L S 2006

Je m’ennuie encore de ne pas retrouver l’enhalement tant tourbillonnant qu’il créait, qui semblait fouiller dans une brousse et dévaler des volcans.

Mais j’en rapporte comme une ombre parfois, qui relie entre elle les quelques roches de mots que j’entasse au large d’un tel paysage, oui une brousse sommée d’un volcan.

© Edouard Glissant, la cohée du Lamentin , poétique V, (Gall.)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s