esos cielos

 

le déchirement de lumière instaure une aube Ande et se rire en mire
mes vagues à l’arbre irradient une aurore quand la bergère en Orion charrette la grande ourse
etreinte à l’âme de l’immense fulgurant

Publicités

4 réflexions sur « esos cielos »

  1. Bonne Année à toi, continue à nous écrire tes beaux textes, à nous offrir ton art et reçois de la vie amour et paix. Je t’embrasse fort. Ariaga.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s