aloa

En résonance lumineuse le monde en bosse
s’arqueboute
les feux aux couleurs
éveillées
l’éclat diffuse
le mat étale
reliure sur le métier à tisser du voir
à la trame de nos sens
la source jaillit des fosses ombrées

en cristal
en aube
finallement
l’or et l’émeraude enlumine le doux balancement d’un conte et berce
le phrasé distilé intitule une soif dans le voir
les voiles d’une épopée à la conquête du jour

rythme et souffle comme un vent sans limite
ouvrent les crevasses de l’ombre
une mélopée dans les mots chante l’être au jour
le vivant
entre corps et ajour
se tiennent en radiance les tâches
en acupuncture subtile
dérivent les alvéoles d’une eau de vague au sable
dentelle portant l’algue plancton de couleur qui en pigment déterminent l’espace et teintent
clarillon clair recouvre le couchant plan
restent parsemés à la surface qui recueille
comme en ile
s’accrochent
les points du réel
qui s’attouchant
accouchent
le bel imaginaire
sanglant toute voile dehors
dessine la carte
au parcours
le trajet
enchanté
le pas en brassées
zèbre
l’aval en franchissement
s’inscrit dans le passage
vide qui hors de la forme relie
de houle en heurt endort
les pointes lumineuses en ligne de contact
la force détendue
s’illumine aura
entre vue vive et toucher
la danse de l’oeil préconise le mouvement de l’écorce
à déchirer l’espace

foyer vivant à l’oeuvre…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s