l’oiseau

Il y a les fibres du devenir
dans le présent
de ce qui était hier

je suis neuf
emplit de sève renouvellée
vierge et hors du temps

oiseau sur une branche qui rit
regard vert dans une chevelure noire qui luit

dans son regard
la nuit des temps renouvellée

dans cet instant
cet éclair

qui explose en un monde nouveau

qui se détache d’hier
un à un
dans un équilibre instable

libre
voletant
bulle
qui tournoie sur elle même


de gauche
de droite
dans un mouvement espiègle
imprévisible

ce monde
qui brille de vivre
libre
en …suspend
léger léger
et devient …………

l’oiseau

Publicités