le fil, encore

les bras couvent une couverture les mains à l’arbre

le pouls un poumon         taché de sève

le battement contre les fibres halète           la flore             dissémine vers ce qui est feuille

proche poche lie à la peau

membrane que n’éclosent que les pores près de l’écorce

 

d’un rire le lisse écorche ces envoutements des becs rouges crient les couleurs tendre sur le fil plane sur le nid

douceur le vol de l’oiseau brise et chante                         les tiges s’ébrouent boue contre brin céleste cède au soleil

entre les deux le temps dément                                             ému le temps duvet

de la concorde le balancier  l’émulsion l’irruption sont la contagion

l’accouplement,  infiniment le temps fixe                          défie l’écoute                       survole le regard

les raies émises la pigmentation raniment l’accord à la plainte ensemble déploient la retenue

la fosse derrière les arbres sangle l’inconnu

 

 

Roi l’eau ravive tu vois                 une pomme au songe                             une prune tombe

sous le choc une âme comme un coussin

 

creuse

calfeutre

recouvre

conserve

 

un noyaux semblable à la pulpe

 

les caches voient/d’une trace/l’éclat/sanglot/sillonne/du pied rythme le berceau//dans la main palpe le poids/rondes relayent les lignes/cent points embranchent au roc/la cavité déchiffre le clos/ l’écho grave la sonde/sans que rien ne ferme ni ouvre/les cercles détiennent l’apesanteur/souffle une main dans la main

 

tranche sans lieu

crachent les lèvres une empreinte

simplement l’envie respire                       sans cesse

le vent                   restitue l’ambre                     diffuse la chlorophylle                      tend les fils du tendre                        sécrète le fil

la chambre évide                             le clair pare les tissus                       sueur limpide les limbes                harmonique splendides

fil relié à la couture                       effraie les vides                                   les angles la perspective

 

l’odeur

fil à fil

illumine

l’affinité

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s